Allez au contenu

Carrières

Mise en œuvre de mesures visant à accroître les candidatures féminines aux élections générales municipales 2021

Par Edith Brochu, coordonnatrice en démocratie municipale au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation

Quand j’étais une enfant, mon père était conseiller municipal dans le joli village de Kinnear’s Mills. Je baignais dans la politique municipale, les campagnes électorales et les projets collectifs. Il me disait : un jour, Edith, tu pourras devenir mairesse de Kinnear’s!

Environ trente ans plus tard, aucune femme n’a occupé cette fonction dans mon village : aucune n’a même posé sa candidature. Toutefois, comme dans bien d’autres municipalités du Québec, la présence des femmes autour de la table du conseil s’est accrue. Néanmoins, les défis demeurent importants, car la place occupée par les femmes en politique municipale demeure largement inférieure à leur poids démographique.

Au lendemain des élections générales municipales 2017, 32,4 % des personnes élues étaient des femmes. Elles représentaient 18,9 % des maires et des mairesses et 34 % des conseillers et des conseillères. Malgré les progrès observés depuis 2005, la représentation des femmes en politique municipale est significativement inférieure à celle des élues provinciales (42 %) à l’Assemblée nationale.

Le MAMH souhaite favoriser l'atteinte de la zone paritaire dans les conseils municipaux. Cette zone correspond à une proportion de femmes élues qui se situe entre 40 % et 60 % des membres du conseil. En 2017, seulement 35 % des conseils municipaux étaient formés de façon paritaire au Québec.

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère a établi une cible d’augmentation de la proportion de candidates aux élections générales municipales de 31,3 % à 34 %. Pour atteindre cette cible, un plan d’action a été élaboré. 

En prévision des élections générales 2021, le Ministère convie les aspirantes candidates ou aspirants candidats, les élues ou élus, les citoyennes ou citoyens et les personnes élues au conseil municipal à combattre trois préjugés : 

  • La parité, ça va à l’encontre du mérite. Faux! Plus il y aura de candidates et de candidats, plus le choix sera grand pour la population le 7 novembre 2021!
  • Les femmes sont moins intéressées par la politique. Faux! Malgré des progrès, les femmes demeurent généralement responsables de la majeure partie du travail domestique et des soins aux enfants, ce qui peut faire obstacle à une carrière politique. Un meilleur partage des responsabilités familiales, un soutien adéquat de l’entourage et des mesures sociales égalitaires permettraient aux femmes d’exprimer leur intérêt pour la politique en posant leur candidature. De plus, l’intérêt des femmes peut être renforcé par des conseils municipaux inclusifs, qui accueillent les contributions de chacun.
  • Les femmes en politique vont faire les choses différemment. Pas nécessairement! Les conseils municipaux doivent être représentatifs de la société : l’objectif ne vise pas à ce que les femmes agissent différemment des hommes, mais plutôt à ce que les conseils soient représentatifs. Les femmes ne sont pas moins ou plus vertueuses que les hommes. Les candidates peuvent mettre à profit leur propre expérience et porter de nouveaux projets d’envergure ou qui s’inscrivent dans la continuité.

Pour sa part, le Ministère prévoit des actions visant à contribuer à l’augmentation de la proportion de candidates aux élections générales municipales, dont les suivantes : 

  • Tenir, en prévision des élections à venir, des activités d’information régionales auprès des candidates potentielles;
  • Diffuser pendant la campagne électorale 2021 des données permettant d’établir la proportion de candidates dans toutes les municipalités du Québec afin de stimuler les candidates potentielles à présenter leur candidature;
  • Promouvoir un climat de délibération respectueux dans les conseils municipaux, un tel climat étant davantage susceptible de persuader les candidates potentielles de présenter leur candidature.

Accroître le nombre de femmes en politique municipale contribue à l’égalité entre les femmes et les hommes. Rien n’est assuré! Il s’agit d’un mouvement auquel chacune et chacun peuvent contribuer. 

Edith Brochu, coordonnatrice en démocratie municipale, Direction des politiques et de la démocratie municipales

Edith Brochu, coordonnatrice en démocratie municipale, Direction des politiques et de la démocratie municipales

Septembre 2020