Carrières

La transformation numérique : bien au-delà des Transformers!

Par Sylvain Goulet, directeur général des ressources informationnelles au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation 

Depuis que je suis gamin, toutes les fois où j’entends le mot transformation, l’image qui me vient instantanément en tête est celle d’Optimus Prime qui se bat contre Mégatron. Des robots qui mutent en voiture ou en avion. Transformation numérique = Transformers, non? En réalité, c’est bien plus que ça!

Au début du mois de juin 2019, le ministre délégué à la transformation numérique, Éric Caire, annonçait la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023 Ouverture d'un site externe dans une nouvelle fenêtre.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à consulter les cibles qui y sont énoncées. Qu’en pensez-vous? Pour ma part, le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet ne manque pas d’ambition, et c’est une très bonne chose. En fait, depuis quelques années, la gestion des ressources informationnelles au gouvernement du Québec s’avère être un sujet qui prend de plus en plus de place, non seulement dans l’actualité, mais surtout dans l’approche de gouvernance des organismes publics. Je m’en réjouis et à mon avis, toute la communauté en bénéficiera.

Le succès de tout projet de transformation n’est aucunement garanti et repose sur de multiples facteurs. Les équipes de la Direction générale des ressources informationnelles du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), en étroite collaboration avec les représentants des différentes unités du Ministère, ont très fortement contribué à la modernisation de celui-ci au cours des dernières années.

En réalité, la transformation numérique du MAMH a commencé en 2015. À l’époque, l’organisation s’est dotée de cinq grands principes qui ont guidé nos actions jusqu’à ce jour. Rétrospectivement, je réalise que nous avons mis la table afin d’être prêts (et même parfois, en avance) pour la transformation numérique gouvernementale. 

Les cinq principes de gestion des ressources informationnelles (RI) du MAMH :

1.    Contribuer au succès du Ministère

  • La mission première de nos équipes est de soutenir les différentes directions du Ministère dans leur service au monde municipal et aux citoyens. Pour ce faire, il a été important de prendre le temps de bien comprendre leur réalité ainsi que les liens entre leurs besoins et les objectifs stratégiques du MAMH. Plutôt que de considérer nos collègues des différentes unités du Ministère comme des clients, nous nous sommes présentés comme des partenaires de leur succès. Avec le temps, cette approche a permis la mise en place de services ayant une grande valeur pour l’organisation, mais aussi pour la clientèle municipale qui en bénéficie. 

2.    Être proactif dans l’offre de service en RI

  • Pour répondre à un besoin, la Direction générale des ressources informationnelles se fait un devoir de considérer toutes les possibilités, qu’elles soient conventionnelles ou non au gouvernement du Québec. Avec le temps, nous avons choisi un mot pour définir cette approche. Un mot bien connu : l’innovation. Cela nous a amenés à explorer de nouveaux outils comme l’infonuagique et DevOps. Nous avons aussi revisité des outils connus, mais souvent mal utilisés ou rejetés en raison de leur simplicité technologique. Si un rapport Excel répond au besoin, pourquoi développer autre chose? Pas besoin d’un canon pour ouvrir une porte! On garde l’artillerie lourde pour les projets qui en ont besoin. L’objectif est de donner le bon outil à la bonne personne en fonction de la tâche à accomplir. 

3.    Rehausser la maturité organisationnelle des RI

  • Pour le MAMH, cela a passé par un changement de culture majeur pour faire plus de place à la collaboration. Souvenons-nous que les activités en RI sont corporatives. Cela implique que les divers secteurs du MAMH sont aussi imputables du succès de leur projet que l’équipe informatique. Les systèmes informatiques doivent être vus comme un tout. Il faut briser les silos, harmoniser les choix technologiques, encourager les équipes à se parler et à œuvrer dans le même sens. L’implantation de l’agilité dans nos méthodes de travail a permis d’élever le niveau de collaboration à travers toute l’organisation.

4.    Contribuer à former et à augmenter l’expertise des employés en RI

  • Une place de premier plan est accordée à la formation des employés. Les employés sont encouragés à suivre des formations de perfectionnement. Certaines formations visent les connaissances techniques, mais d’autres visent le développement des individus et les pratiques de communication.

5.    Moderniser l’environnement informatique

  • En 2015, comme plusieurs ministères, le MAMH faisait face à une importante désuétude technologique. L’organisation s’est donc penchée sur l’élaboration d’un plan d’investissement intégrant les activités et les travaux nécessaires à la modernisation de notre environnement technologique. En cinq ans, nous sommes passés de 12 à 6 technologies principalement utilisées. Aujourd’hui, 50 % de nos solutions sont en .Net, ce qui nous permet d’en assurer l’évolution en fonction des besoins du Ministère. 

Avec l’arrivée de la Stratégie de transformation numérique gouvernementale, le MAMH est en bonne position pour atteindre les objectifs. D’ailleurs, plusieurs autres initiatives numériques démarreront au cours des prochains mois. Surveillez nos offres d’emploi si vous voulez mettre votre expertise à contribution dans la poursuite de la transformation numérique du MAMH. Au plaisir d’échanger avec vous.

Mars 2020