100e anniversaire du Ministère

Le ministère des Affaires municipales a géré la sécurité incendie et la protection civile

La protection civile a de tout temps relevé des fonctions des municipalités. Ce sont même les premiers besoins que les municipalités ont pris en charge. À partir du 19e siècle, elles gèrent le bon ordre et la protection des biens et des personnes par la mise en place de corps de police et l’adoption de règlements sur la prévention des incendies.

Au 20e siècle, la protection civile est de plus en plus supervisée par le gouvernement provincial afin d’assurer une uniformisation des pratiques locales. En 1961, cette responsabilité est dévolue au ministère des Affaires municipales qui, dès lors, procède à l’inspection des équipements des municipalités et leur accorde un soutien financier pour leur permettre de se procurer le matériel adéquat.

L’avènement des deux grandes guerres mondiales et de la guerre froide incite les gouvernements à se préoccuper davantage de la protection des populations civiles. C’est dans ce contexte que, en 1951, le Québec adopte la Loi sur la protection civile. Créée pour répondre aux dangers en temps de guerre, cette loi prévoit la mise en place de plans d’évacuation et de réintégration des populations des villes dévastées en cas de guerre atomique, biologique ou chimique. Dix ans plus tard, avec l’aide financière du gouvernement du Canada, le gouvernement québécois met en place un service autonome en la matière : la Protection civile du Québec, laquelle est confiée au ministère des Affaires municipales de 1964 à 1970. De plus, en 1964, on modifie la Loi sur la protection civile pour qu’elle tienne compte des sinistres en temps de paix comme les inondations, les tornades, les avalanches, les tempêtes de neige, les incendies, etc.