100e anniversaire du Ministère

Le ministère des Affaires municipales a administré le Service de l’hôtellerie

En 1936, le Ministère, désigné à partir de 1935 sous le nom de « Département des Affaires municipales, de l’Industrie et du Commerce », crée la division du Service de l’hôtellerie. Ce service va jouer le rôle d’organe de contrôle en veillant au respect des normes de sécurité, de salubrité et de confort imposées par la Loi des licences et la Loi d’inspection des hôtels.

Le Service de l’hôtellerie offre aussi des conseils et de la formation technique aux tenanciers. Au début des années 1940, il s’oriente davantage dans cette direction et se donne pour mandat de servir la communauté en collaborant au succès des entreprises hôtelières. C’est pourquoi, en plus des inspecteurs d’établissements qui appliquent la loi, le Service de l’hôtellerie se dote de « ménagères-enseignantes » qui assistent les propriétaires d’hôtels dans plusieurs aspects de leur travail. Son directeur, Loïc Trudel, contribue lui-même à la formation professionnelle dans le milieu en supervisant des stages d’administration hôtelière à partir de 1941. Le Ministère répond ainsi à la demande des acteurs de l’hôtellerie et du tourisme qui réclament une formation pratique et théorique à l’échelle provinciale. On offre une variété de cours sur la gestion hôtelière, notamment la réception, l’entretien et le service en général, la publicité, la comptabilité, la réglementation, la nutrition, l’art culinaire, l’artisanat, la décoration intérieure et extérieure ainsi que la propreté, l’hygiène et la sécurité.

Le Service de l’hôtellerie organise également un congrès annuel afin de diffuser les connaissances et les progrès en matière d’industrie hôtelière. Il contribue en outre à la publication de la revue L’Hôtellerie, en collaboration avec des associations hôtelières et d’autres ministères ou organismes gouvernementaux, comme l’Association des hôteliers du Québec et le Bureau du tourisme du ministère de la Voirie. La revue aborde de nombreux sujets faisant état de l’industrie et des enjeux qui y sont reliés tels l’alimentation, la salubrité, le tourisme, la formation et les congrès.

Le 1er avril 1943, une loi crée le Département de l’Industrie et du Commerce et, par le fait même, retire cette responsabilité des mains du Département des Affaires municipales. C’est ainsi que prend fin le rôle du Ministère en matière d’hôtellerie. Bien que de courte durée, l’intervention du Ministère dans l’industrie hôtelière n’en demeure pas moins importante. En effet, c’est à la suite de l’initiative du ministre des Affaires municipales, Oscar Drouin, et de son sous-ministre, Louis Coderre, que s’intensifie l’intervention de l’État dans le secteur de l’activité hôtelière.